Grenoble Alpes, un écosystème unique pour l’intelligence artificielle

 
Grenoble Alpes dispose d’un écosystème capable d’assurer le continuum matériel/logiciel en créant des systèmes spécialisées pour l’IA. Univ. Grenoble Alpes est en mesure de développer des recherches de pointe sur des spécialités tout en travaillant sur des thématiques à large spectre en s’appuyant sur ses 17 programmes de recherche pluridisciplinaires.
MIAI: Ecosystem
Avec le CEA, le CNRS, Inria, l'Inserm, l’Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, Grenoble EM, Sciences Po Grenoble et le CHU Grenoble Alpes, Grenoble Alpes regroupe des forces capables d’assurer le continuum matériel/logiciel en créant des systèmes spécialisées pour l’IA grâce à la conception de composants électroniques dédiés avec notamment les architectures neuromorphiques. Avec ses 17 programmes de recherche pluridisciplinaires, Univ. Grenoble Alpes est en mesure de développer tant des recherches de pointe sur des spécialités que de travailler des thématiques à large spectre. On peut citer notamment Data Institute, Cybersecurity Institute, Life, NeuroCog, Trajectories, Eco-SESA et Circular regroupant les compétences en numérique, en sciences de l’ingénieur et sciences humaines et sociales. Grenoble Alpes sait mobiliser son écosystème économique via les pôles de compétitivité (Tenerrdis et Minalogic, Lyon Biopôle et Imaginove) et les clusters applicatifs dans le domaine de la santé (Medicalps) en collaboration avec les grands acteurs socio-économiques. Grenoble Alpes dispose de structures pour faciliter les partenariats entre la recherche publique et les acteurs du monde socio-économique en lien fort avec l’IA notamment l’IRT Nanoelec, et les instituts Carnot Leti (CEA), Logiciels et Systèmes Intelligents - LSI (Université Grenoble Alpes, CNRS, Grenoble INP), Energies du Futur (Grenoble INP, CEA-Liten, CNRS, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont Blanc, INRA) et iC Inria.

Un écosystème technologique hors norme

Avec 7% de la population qui travaille dans le secteur R&D, et près de la moitié de l’emploi total qui se trouve dans des secteurs apparentés, comme les micros et nanotechnologies (20 000 emplois), les TIC (20 000 emplois), l’énergie (12 000 emplois), la santé (11 000 emplois) Grenoble présente un bassin technologique hors norme. Ce sont autant d’appui à la recherche en IA ou de domaines d’application pour l’IA. L’environnement scientifique et académique immédiat et pertinent, la proximité des acteurs de la recherche, de la formation, de l’entreprise et des collectivités territoriales assurent une mise en réseau et une réactivité de l’écosystème incomparable.

Depuis l'obtention de l'IDEX, Univ. Grenoble Alpes s'est lancée dans un processus de structuration et d'intégration des acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche à Grenoble en impliquant fortement les partenaires économiques et les collectivités locales. Le succès de l'IDEX reflète la volonté de la région de travailler ensemble pour relever les grands défis de la société d'aujourd'hui, y compris l'intelligence artificielle.