IA pour l'humain et l’environnement

Grenoble est à l'avant-garde de la recherche en médecine, science de la terre et du climat. Dans les interventions médicales assistées par ordinateur, plusieurs appareils développés à Grenoble ont donné lieu à des premières chirurgicales (par exemple, la chirurgie de navigation pour biopsies de la prostate développée commercialement par Koelis, une spin-off d'Univ. Grenoble Alpes, utilisée par plus de 250 000 patients de 30 pays). En utilisant un traitement massif de données sismiques et géodésiques, des chercheurs grenoblois ont révélé que la Terre solide évoluait à toutes les échelles de temps, constat qui remet en cause les conceptions traditionnelles de sa dynamique. En exploitant des données massives sur la répartition des espèces à grande échelle et des données climatiques haute résolution et de télédétection, des chercheurs grenoblois ont révélé comment le changement climatique et l'affectation des sols provoquent des réactions inattendues de la biodiversité. MIAI poursuivra et élargira ces axes de recherche dans plusieurs directions.

Axe 4. IA & société

L’intelligence artificielle offre de grandes possibilités d'élaborer des solutions novatrices pour améliorer la vie des gens et leur environnement social. L'intégration de l'IA dans la société affecte la plupart des domaines de la vie privée et de la vie sociale, aux niveaux collectif comme individuel. En réponse, les individus, les groupes et les institutions mettent en œuvre des processus réglementaires pour traiter les risques réels ou imaginaires résultant de l'IA. Pour éviter à la fois les scénarios catastrophe et les dangers de la cécité volontaire, les spécialistes des sciences sociales et de l'informatique doivent unir leurs forces pour mener des recherches sur l'impact réel de l'IA sur la société. De plus, la régulation raisonnée de l'intelligence artificielle nécessite non seulement une compréhension des algorithmes et des technologies, mais également une étude de la valeur sociale et du sens que les utilisateurs leur attribuent ainsi que la compréhension de la société dans laquelle ils sont déployés. Grenoble est particulièrement bien préparée à relever ce défi. Depuis plusieurs années, Univ. Grenoble Alpes a favorisé le développement des sciences humaines et sociales, en encourageant les travaux interdisciplinaires dans le domaine numérique. Notre objectif au sein de MIAI est de construire sur ces fondations et de changer d’échelle en mettant en œuvre deux programmes : l'intégration de l’IA dans la société et la régulation de l'IA par la société.
 


 

Axe 5. Santé

Les systèmes de santé et de protection sociale en France et en Europe associent de nombreux acteurs : hôpitaux, services sociaux, entreprises, universités et centres de recherche et de régulation. Les données sont collectées à partir de sources multiples et, alors que les informations personnalisées sur le patient peuvent révolutionner le diagnostic et le traitement, le véritable problème est de les capturer, de les stocker et de les comprendre. Avec l'IA, la santé devient une santé intelligente, concrétisant les promesses de la vision P4 (prédictive, personnalisée, préemptive, participative) de la médecine. Le CHU de Grenoble possède à la fois les outils d’acquisition de données (un lac de données qui fera partie du hub français de l’IA pour la santé, plate-forme de métabolomique clinique) et l’environnement pour développer et tester des dispositifs basés sur l’IA (il héberge l’un des 8 centres français). Centres d’investigation clinique et d’innovation technologique). En outre, Grenoble est un lieu majeur des technologies de l'IA pour la santé, grâce à ses compétences interdisciplinaires et à sa coopération de longue date entre médecins, mathématiciens, informaticiens, chimistes et acteurs industriels. Notre stratégie au sein de MIAI consiste à élargir ces perspectives grâce à un effort continu de collecte de données et au développement de nouveaux outils d'omique basés sur l'IA, à l'amélioration des trajectoires de santé, à l'amélioration des assistants informatiques et à l'autonomisation accrue des patients.
 


 

Axe 6. Environnement & énergie

Le Forum économique mondial de 2018 a mis en lumière plusieurs défis auxquels sont confrontés les systèmes terrestres : changement climatique, biodiversité et conservation, océans sains, sécurité de l'eau, assainissement de l'air, météo et résistance aux catastrophes. Pris ensemble, ces six questions soulèvent un défi mondial urgent et nécessitent le développement de méthodologies d'IA dans un cadre interdisciplinaire. L’axe environnement de MIAI contribue à relever tous ces défis. Il traite notamment de la surveillance des interactions des espèces impactées par le changement climatique, de l'atténuation des catastrophes naturelles, de la qualité de l'air et de l'eau, de la prévision des aléas naturels, de la prévision de la circulation des océans et de la surveillance des grands ouvrages hydrauliques. De plus, la décarbonisation de l’énergie est un élément clé de la préservation de l’environnement, problème que nous abordons par le développement de nouvelles technologies pour les réseaux intelligents.
 


 

Axe 7. Industrie 4.0

Même si l'industrie utilise beaucoup de capteurs et de données et que la prise de décision est au cœur des processus industriels majeurs, l'application de l'intelligence artificielle est encore récente dans le secteur de la fabrication. Pourtant, les potentiels de l'intelligence artificielle dans l'industrie sont largement reconnus (réduction des coûts jusqu'à 20%). Grenoble a une longue histoire de recherche et d'enseignement sur l'ingénierie industrielle, les matériaux et les procédés et participe à l'EIT Manufacturing sur ces sujets. L’originalité de la démarche grenobloise réside dans le fait que l’être humain reste le principal acteur industriel, paradigme parfois appelé Industrie 4.H. L'objectif de cet axe est d'intégrer les outils d'intelligence artificielle dans les processus de fabrication afin d'améliorer la qualité des produits et des processus, de répondre à la forte personnalisation de la demande des clients et de soutenir les stratégies industrielles prometteuses telles que la "servitization" et l'économie circulaire. Un accord de collaboration avec Fraunhofer (IPA et IML) a été signé à cette fin. Deux programmes principaux soutiennent cet axe: la fabrication centrée sur l’homme et la qualité prédictive.